Comment traduire son permis de conduire dans une langue étrangère

Le permis de conduire est un indispensable lors d’un déplacement notamment pour un voyage à l’étranger. En effet, il est quasiment impossible de se retrouver au volant d’une voiture sans ce document à l’exception des voiturettes. Un permis de conduire français vous permet de rouler dans les pays de l’Union européenne. Pour ceux qui s’apprêtent à voyager ou déménager à l’étranger, vous aurez besoin d’un permis de conduire international ou d’une traduction certifiée de votre permis de conduire. Comment le faire traduire en langue étrangère ?

Quand est-ce qu’il faut traduire son permis de conduire ?

Dans les pays de l’Espace économique européen, votre permis de conduire français suffit pour vous mettre au volant d’une voiture. Cependant, si le pays de destination n’a pas signé une convention d’échange réciproque avec la France, vous devez vous soumettre aux épreuves du permis local. En effet, dans certains pays hors Espace économique européen, vous disposez d’un délai de validité bien précise allant de 3 mois à 1 an. À l’expiration de ce délai, vous devez présenter un permis international pour pouvoir conduire un véhicule. Cependant, les démarches pour l’obtenir sont de plus en plus longues. Vous devez compter entre 6 à 8 mois environ. Faute de temps, la traduction permis de conduire est une alternative au permis international. En effet, certaines situations peuvent vous amener à traduire votre permis de conduire. C’est plus coûteux par rapport au permis international, mais à privilégier pour pouvoir conduire librement dans tout le pays. Il s’agit en fait de faire traduire son permis de conduire français par un traducteur reconnu. Si vous envisagez de faire traduire votre permis de conduire, rendez-vous ici. Mais à quoi consiste la traduction d’un permis de conduire ?

La traduction d’un permis de conduire

La traduction consiste à transposer un texte écrit d’une langue à une autre. Pour la traduction des documents officiels, la connaissance des deux langues ne suffit pas pour les traduire. En effet, il ne s’agit pas d’une simple transposition mécanique. Le traducteur doit être en mesure de produire une traduction complète, similaire et en parfaite harmonie avec les objectifs du document en question. Pour faire traduire des documents officiels, comme le cas d’un permis de conduire, vous devez faire appel à un traducteur assermenté. Le service comprend la saisie, la traduction et la remise en page. Sachez que les documents de valeur officielle ou juridique ne peuvent pas être traduits par un traducteur libre. Ce genre de document nécessite une traduction assermentée. Le traducteur assermenté est un auxiliaire de justice inscrit sur la liste de juridiction de l’ordre judiciaire. Lui seul est capable de traduire des documents officiels aux yeux de la justice.

Les conditions requises

Une traduction assermentée de permis est une traduction exacte du permis de conduire. Pour qu’une traduction soit validée, elle doit être soumise à certaines conditions. Il semblerait que les exigences sont différentes selon les pays de destination. Mais en général le titulaire doit avoir l’âge légal pour conduire une voiture, il faut que le permis original soit encore valide et l’original et la copie doivent porter la signature et le cachet du traducteur. Pour faciliter la démarche des ressortissants, l’Espace économique européen a conclu une convention. Ainsi, un simple formulaire plurilingue suffit pour valoriser certains actes dans les pays d’Europe. Sachez que les conditions sont variées d’un pays à l’autre. Il convient alors de se renseigner avant toute tentative de démarche à l’étranger afin de savoir les documents requis. Pour l’obtention, vous devez envoyer un email auprès du traducteur agréé avant de partir accompagné d’une pièce version numérique de justificative d’identité et de domicile ainsi que du permis de conduire valide bien évidemment. Vous recevrez ensuite un devis dans les plus brefs délais.